Chiesa monumentale di Longarone - FR

Leggi questa pagina nella tua lingua

 

En    It    De

 

 

---

 

EGLISE PAROISSIALE DE LONGARONE

Le 9 octobre 1963 au soir, une énorme masse compacte, aprés s’ écroule dans le lac artificiel du Vajont et provoque , en trois mouvements, un terrible déferlement; aprés avoir détru it les villages de la vallèe du Fiuli  et le chantier du barrage à peine terminé, il s’abat sur les villages de la vallée du Piave. En moins de dix minutes 1900 personnes trouvent la mort. La nouvelle église de Longarone est <monumentale> puisqu’elle est  le symbole du renouveau, apré ce drame et témoignage de la valeur suprême de la vie, qu’il faut, à tout prix, sauvegarder.

ART

C’est <la montée au Golgota>, qui inspire la réalisation de l’église paroissiale  de Longarone. L’ architecte Giovanni Micheluci (Fiesole 1891- Florence 1990), en concvant son oeuvre, doit considérer deux éléments: d’une part la nouvelle idée de communauté et les dispositions du Concile et, d’autre part, costruire un <monument-avertissement> , témoignage d’ un drame et, à la fois, memoire des victimes et lieu de renouveau social et spirituel. Voici donc les marches montant en spirale, qui relient les deux espaces superposes, charges à tel point de symbols, qu’ils en paraissent écrasés. Le Chemin de Croix commence au sous-sol, où sont recomposes quelques restes de l’ancien edifice. Il monte, eusuite, et longe les longe les plaques où sont graves les noms des victims du Vajont et continue à l’extérieur suivant une ellipse puor finir sous la cage de clocher. 

On arrive ainsi dans la partie supérieure de l’église, occupée par un amphithéâtre, espace ouvert à la communauté. Cet amphithéâtre couvre le lieu de la sépolture du Christ ressuscité : tout autorse dispose l’assemblée des fidéles. La salle principale de a structure est elliptique : le rapport entre l’autel et un cercle métallique dans le sol, où des rayons de cuivre convergent de toute la salle, permet d’exprimer symboliquement la participation humaine à la rencontre avec Dieu. Tout autor des gradins qui arrivent jusqu’à l’orgue, situé derriére le célébrant :: à côté, ce qui reste d’un Crucifix, démenbré au cours de la catastrophe. A droite de l’autel nous trouvons  l’ambon, oeuvre de l’artiste F.Fiabane, de dernier qui accueille les fidéles à l’entrée de la porte principale ; à côté la statue mutilée de la Vierge Immaculée. Au bas de quelques marches, en passant près de la chapelle du Saint Sacrament et d’une statue en bois du Christ, on arrive dans la salle du retour à la vie. Dans un espace qui rappelle le foetus dans le sein maternel, se trouvent le baptistère, à droite, le confessional, à gauche, entre les deux < le Christ du Vajont>, peint par Italo Pradella, un artiste de Longarone. Revenant vers ls lieux des célébrations, on peut monter à gauche par un escalier en colimaçon jusqu’en haut. Nous venons de proposer le percours du Chemic de Croix, mais la visite continue au musée des objets rituales de l’ancienne église : les restes des 7 autels, du seul texte retrouvé, des fragments de tous genres sont exposés, sur les parois d’un couloir, ainsi que des dessins, répresentant l’éeglise détruite, ce couloir relie la salle du sous-sol avec les débris, à la chapelle dédiée au Père M. Kolbe. Il est intéressant de remarquer les volumes jouant sur différentes haunteurs. Au bas de l’escalier avec les noms des victimes, on aperçoit les débris. Les mesures, particuliérement réduites en hauteur, donnet une impression d’écrasement, certainement voulue, pour mieux faire comprendre le drame qui s’est déroulé.

DEVOTION ET PELERINAGES

La nouvelle église paroissiale a repris la dévotion à la Vierge Immaculée. Le 9 octobre 1982 au soir, la statue, récupérée pratiquement intacte dans le Piave prés de Fossalta, est placée dans la salle principale.

On ne peut pas séparer la visite de cette église des deux autres lieux de la catastrophe : la vallée du Vajont et le cimitiére des victimes. Pour monter au barrage, on parcourt la route n. 251 de la vallèe de Zoldo et Valcellina pour 5 Km, en passant sous les tunnels que l’on voit de Longarone. La vue de l’éboulement montre, mieux que tout, les dimensiond de l’événement, mais, pour mieux an saisir la gravité et la puissance, il convient de l’observer en prenant une <piste de service> qui méne qux villages de Pineda, Prada et Liron. Le cimitière est situé à  Fortogna, à S. Martino. Les 1466 croix, dont 767 sans nom, témoignent de l’outrance du drame.

LE JUBILE

Dans le portail ouest (en haut à guache) est encastrée une brique de la porte sainte de la Basilique S. Pierre : c’est Pie XII qui l’avait placée à la fin du Jubilé de 1950 et Paul VI qui l’avait enlevée au début de l’ Annnée Sainte 1975. tout ceci témoigne du lien particulier de l’église avec les Jubilés. De plus, sa premiére pierre a été bénie en 1975, Année Sainte ordinaire, et elle a été consacrée le 9 octobre 1983, Année Sainte extraordinaire de la Rédemption, au 1950° anniversaire de la mort et la Résurrection du Christ.

HISTOIRE LOCALE

Autour de Longarone il n’y a que les treces d’une route romaine. Près de Roggia, et le pont de la Muda sur le torrent Maé, qui présentent un certain inérêt historique. A Longarone il ne reste que le palais Mazzolà, du nom de la famille vénitienne. Qui l’a construit en 1747, actuellement la mairie, et les <murazzi>, des étegements de la fin du XVIIIe siècle. Au cours de ce même siècle des artistes renommées sont nés ici, tels Niccolò Cavalli, orfèvre ; Pietro Gongaza deécorateur de théâtre à la cour de Catherine de Russie, Catterino Mazzolà, librettiste de Mozart mêeme. Castellavazzo a été bien plus important : Avec le toponyme de <Castrum Laebactium> on indiqueune forteresse située sur un contrefort : position idéale pour se défendre et contrôles territories et les trafics le long du Piave. La paroisse dédiée aux Saints Quirico et Judith, s’étend, à partir du XIIe siécle, jusqu’à Capodimonte (Pnte nelle Alpi aujourd’hui.) Vers la fin du XVIIIe siécle la paroisse se divise en deux circoncriptions. Castellavazzo et Longarone. On y trouve aussi des vestiges romains, dont le plus important est un cadran solaire, donné par les < magistri> qui gouvernaient le <pagus> aux <paganis Laebactibus>. Il est à présent conservé à la mairie : une gravure sur pierre témoigne de l’époque de Néron (54- 68 a.C. ) C’est de Castellavazzoque vient la pierre très renommée du parvis de l’eglise de Michelucci. Lorsqu’on monte vers le lieu de l’èboulemnt, on peut visiter la petite église votive S.Antoine, construite en 1970, pour remplacer celle qui avait disparu lors de la creation du lac artificiel. Projetée par l’ing. Barcelloni Corte, ella est, à présent, le monument cmmémoratif des nombreuses personnes mortes ici. A l’intérieur on trouve une statue du Christ protectur, scilptée par Fiabane de Belluno.

HISTORIE DE L’EDIFICE

On commence à parler officiellemnt de église paroissale de Longarone le 5 février 1965, lorsque le ministre des Travaux Publics charge de la reconstruction de tous les bâtiments publics, y compris l’église, l’institut pour le dévoloppement de la constructin sociale (ISES). Auparavant une église avait été bâtie, aussitôt après la catastrophe et une deuxième, préferiquée devant la mairie, avait été consacrée en julliet 1964.

Le choix du projet à réaliser n’est pas simple et, parfois, ne tient en aucune considération l’avais des survécus.

Une fois les financements obtenus, l’ISES choisit le projet de L’architecte Michelucci, malgré l’avis contraire de la majorité des paroissiens. Michelucci même se retire, à un certain moment, pour permettre que les esprits s’apaisent, mais il revient à l’oeuvre, passsionné par son projet. Les dessins définitifs sont de 1967, mais pendant les dix années suivantes, des modifications sont apportées. En 1975, l’entreprise Ferraro de Padoue, adjudicataire, commence les travaux, qu’elle poursuit en employant de la main-d’oeuvre locale, jusqu’en 1977. Mons. Gioacchino Muccin, Evêque de Feltre e Belluno, bénit la premiére pierre le 9 octobre 1975 , XIIe anniversaire de la catastrophe. Au mois d’avril 1981, l’édifice est livré à la  paroisse, sans que rien n’indique son appartenence chrétienne : c’est à dire sans clocher, sans orgue. L’église est consacrée en 1983. Dès qu’on commence les célébrations se rallume la polémique, jamais tout à fait apaisée. Les espaces de la salle ne sont pas tous facilement pratcables, à l’extérieur in n’ y a que la cage de clocher qui indique l’on se trouve en présence d’un lieu sacré. L’utilisation de l’amphithéâtre supérieur est limitée à cause des intempéries problème déjà soulevé par la commission diocésaine d’art sacré. L’église,ainsi que toute la structure urbaine de Longarone, a suscité et continue de susciter des perplexités. La <querelle> entre l’idée utopique de <la ville là où elle était, comme ella était> et le nouvel urbanisme, a provoqué  des < déphasages> considérables, par rapport à un plan d’urbanisme organisé, au point que, paradoxalement, l’église si peu appréciée est actuallement le monument raprésentatif de la ville de Longarone. Il faut donc y vivre au mieux et la rendre vivante avec un effort de compréhension et d’adaptation qui permettent l’introspection et l’élévation spirituelle. L’église n’a jamais eu, en soi, un style artistique, particulier mais suivant la nature et les conditions des peuples et les exigences des différents rites, elle a permis les formes d’art de toutes les époques; elle a ainsi créé, au cours des siécles, un trésor artistique à conserver soigneusemnt. Que l’art de notre temps et de tous les peuples puisse s’exprimer librement, conformemént, toutefois, au respect des exigences des édifices  et des rites sacrés.

Constitution sur la Liturgie Sacrée <Sacosantum Concilium §§123.

Orari di apertura

Ufficio Pro Loco 

Lunedì dalle 15.00 alle 18.00

Dal martedì al venerdì dalle 10:00 alle 12:30 e dalle 15:00 alle 18:00

Sabato dalle 9.00 alle 12.30 

CHIUSO LUNEDì MATTINA, DOMENICA E FESTIVI 

Museo "Longarone Vajont Attimi di storia"

Lunedì dalle 15.00 alle 18.00

Dal martedì al venerdì dalle 10:00 alle 12:30 e dalle 15:00 alle 18:00

Sabato dalle 9.00 alle 12.30 e dalle 14:00 alle 18.00

CHIUSO LUNEDì MATTINA, DOMENICA E FESTIVI

Info Tourist 

CHIUSO PER LA STAGIONE INVERNALE